Bonjour,

Après une longue absence de 1 an (pour une très bonne cause se prénommant Adam) me revoilà, avec Haziel, ma petite chienne aventurière. Je suis de retour sur les chemins de nos ancêtres, afin de découvrir ou redécouvrir nos merveilleux sites qui, ont parfois des millénaires.

En escapade du côté de Penmarc'h afin de soutenir le maintien de l'ouverture du superbe Musée de la Préhistoire Finistérienne de Penmarc'h (qui sera, je l'espère très bientôt, le thème d'un de mes articles), je me suis arrêtée visiter la jolie petite tombe à couloir en T de Kérugou. Je ne connaissais pas cette forme qui apparaît peu dans les terres.

 

DSCF5249

DSCF5253

 

Celle-ci daterai de 3500 ans avant J-C, pendant la période du Néolithique.Le couloir se termine par deux chambres de chaques coté de l'allée.

 

DSCF5254DSCF5261

Il ne reste plus qu'une seule pierre de couverture qui a été restaurée.

DSCF5251

 

En 1938, on utilisa un morceau d'une croix en granite en guise de pilier, aujourd'hui il est à terre. Je me demandais d'ailleurs qu'est ce que ce morceau de granite orné faisait là?

 

DSCF5266DSCF5269

Je pense que la tombe devait être auparavant recouverte d'un tertre de terre et de roche, on y retrouve encore le dénivelé et certaines petites pierres au pieds du monument.

 

DSCF5257

DSCF5248

Des fouilles ont été entreprise en 1876 par?. (Si vous connaissez le nom de la personne responsable de fouilles, laissez moi un message, Merci)

On y retrouva des céramiques ornées de nervures verticales caractéristique du style dit de "Kérugou" justement.

DSCF5397

Ces ornements sont très répandus dans le sud de la Bretagne. Ceci veux peut-être dire que des échanges culturels s'exerçaient déjà sur une étendu géographique assez vaste. De plus, ce serai au Néolithique que les poteries font leurs apparitions.

Les dernières glaciations terminées, le climat du littoral (presque le même qu'aujourd'hui) était propice aux premières cultures et élevages de bêtes dociles (moutons, boeufs...).

Ce qui ne veux pas dire que la chasse et la pêche n'étaient plus exercés, leur alimentation était très variée, ce qui entraîne une forte démographie. Cela peut aussi expliquer le nombre important de ce genre de monument sur les côtes.

Ils étaient édifiés sur fond de sédentarisation et de développement hiérarchisé d'une société forte. Nous pensons que seul les personnes importantes étaient inhumés dans ces monuments.

C'est un lieu très facile à trouver, ce qui me change des sites du centre Bretagne. La tombe me parait posée sur un champ. Comme si le temps la contournait de la même manière que le tracteur l'évite.

A très bientôt.

 Sources:

  • "Batisseurs du Néolithique, Mégalithismes de la France de l'Ouest", Luc Laporte et Charles-Tanguy Le Roux. Éditions La maison des roches.
  • "Fouilles et découvertes en Bretagne", Yves Ménez et Stephan Hinguant. Éditions OUEST-FRANCE, Inrap.
  • "Cultes et Rituels mégalithiques, Les sociétés néolithiques de l'Europe du Nord", Jean-Pierre Mohen. Éditions La maison des roches.
  • Internet