Bonjour,

Voici enfin l'article sur cet alignement qui aurai un lien avec celui de Guernangoué.

Ils sont distant l'un de l'autre de seulement quelques centaines de mètres, au grand maximum 1 km. Celui dont je vais vous parlé est un peu plus en hauteur, sur une colline.

Des anciens écrits révèlent, que l'alignement comportait 9 pierres dressés. Seulement 7 sont toujours visibles.

Il comprend:

- 4 menhirs dont 1 debout dans le bois.

- 2 autres sont couchées dans le fossé, au bord de la route et dans un champ.

- 1 dernier, qui après avoir été déplacé, se trouve dans un jardin au bourg de Spézet. (Le plus intéressant)

L'alignement a été classé au Monument Historique le 27 décembre 1923. Après quelques recherches, celui de Guernangoué aurai été classé en 1925.

Pour commencer, je vais présenter les menhirs du Bois-Du-Duc. Celui encore debout mesure au moins 4 mètres et parait comme lissé par le temps. Je le trouve superbe et très majestueux.

DSCF5791

DSCF5782

DSCF5786

Mais ce qui me plaît le plus sur ce monument, c'est ce que j'ai l'impression de voir sur l'une des faces.

DSCF5788

DSCF5789

Pensez-vous à la même chose que moi? Le voyez-vous? Mes yeux me jouent-ils des tours?

Je dirais une belle hache gravée... Non? Mais elle n'est mentionnée nulle part.

Bref, les 3 autres menhirs sont partiellement recouvert par les feuilles mortes, mais l'on retrouve quand même 7 jolies cupules sur l'un des menhirs couchés.( et oui encore des cupules...)

DSCF5771

DSCF5773

L'un de ces survivants mesure au moins 5,80 mètres, un joli mastodonte qui devait faire son effet debout!

DSCF5776

Certains sont de schiste mais d'autres sont en granite.

DSCF5772

DSCF5775

DSCF5779

Les 2 blocs qui ont été déplacés au bord de la route, semblent posés là en attendant qu'on les redressent. C'est comme si personne n'osait les toucher...une impression de profanation.

DSCF5769

DSCF5770

Le dernier bloc, qui a  été déplacé dans jardin de Spézet, présente les gravures dont s'est intéressé Mr Arlaux, Mr C-T Le Roux et Mr Le Goffic.

Les traces encore bien présentes, sont similaire à celles que l'on retrouve sur l'un des menhirs de Guernangoué. Le gravure en forme de "cartouche piquetée", presque carré est surmonté elle aussi "d'une hampe en faux relief". On retrouve également une petite gravure à la droite de l'écusson. L'ensemble se trouve au dessus d'une gravure "corniforme" également similaire à celle de Guernangoué.

Des milliers de questions se posent alors, dont celles-ci:

  1. Pouvons-nous alors imaginer la possibilité qu'il s'agisse de la ou des même personnes qui ont érigé au même moment ces deux alignements?
  2. Faisaient-ils partie d'une seule et même structure beaucoup plus grande à l'époque?
  3. Ceux-ci, montraient-ils un chemin? Vers une sépulture peut-être?
  4. Étaient-ils érigés à la gloire d'une personne, d'une famille, d'un dieu, ou de mère nature? Etc...

Je n'aurrai, certainement jamais la réponse à mes questions, et je pense que cela fait parti du charme de ces sites oubliés, que j'affectionne tant.

Tant de questions, qui me font m'évader au temps de mes ancêtres que je respecte plus que tout.

Un passé si lointain, justement passionnant par ces questionnements. Quelque peu respecter fut un temps.

J'espère que ces monuments n'ont pas fini de faire parler d'eux et c'est bien cela l'important, car c'est à travers eux que j'existe. 

Leurs rôles aujourd'hui: nourrir notre imaginaire: imaginer une réalité si lointaine qu'elle nous parait si mystérieuse.

A très bientôt, pour de nouveaux lieux pleins de mystères.

 

Sources:

  • "L'art mégalithique en France: récents développements" Jean Loïc Le Quellec
  • "Bâtisseurs du Néolithique, Mégalithisme de la France de l'Ouest" Luc La Porte, Charles Tanguy Le Roux
  • "Mystères de pierre, La magie des mégalithes" Jan Pohibny
  • Internet