Nous voici sur un chemin souvent emprunté et ceci depuis des millénaires.

DSCF6647

Suivant cette longue allée traversant la forêt du Beffou, nous marchons sur les pas des romains qui ont construit ce long chemin en - 50 av J.C. Les soldats de Jules César, dit-on, auraient tracé dans la forêt cette allée rectiligne sur 1.5 km, montant abruptement jusqu'au "Pavé", point culminant du Trégor (322 mètres) .

DSCF6645

Ce tronçon est appelé "le Yaudet".

On dit que Yvi de Bretagne aurait emprunté ce chemin et aurait donné son nom à Loguivy, puis ensuite se serait rendu à Pontivy.

Cette magnifique forêt parait ne jamais avoir été colonisée, humanisée.... Et pourtant "les machines" accompagnées de leurs destructeurs d' humains sont passées par là.

DSCF6560

DSCF6643

Enfin sur place, après avoir traversé des endroits magnifiques.

Au bout du chemin: vision de cataclysme.

DSCF6561

Parait-il, cet endroit était magique, avec des arbres parfois centenaires.

DSCF6641

Auparavant, l'allée couverte trônait au centre d'un petite clairière entourée d'arbres et de fleurs en tout genre... Un endroit préservé.

Et puis un jour, un gros entrepreneur est passé par là, détruisant, labourant, dévastant, ce havre de paix.

DSCF6640

Les arbres devenus matériaux ont été vendu aux Chinois. Que sont-ils devenus?

De ceci, "la grande valeur mystique et poétique" mentionné à propos de cet endroit en a été amputé, même si le monument, toujours présent garde "une aurra" particulièrement prenante.

DSCF6632

DSCF6565

DSCF6574

Heureusement, les entrepreneurs ont respecté le fait qu'on ne leur laissait pas le droit de détruire l'allée couverte, pourtant non classée au monument historique. Certainement trop connue dans les environs et que ses protecteurs n'auraient pas laissé une destruction se faire sans bruit... Mauvaise publicité.

Malgré tout ceci, je suis ici aujourd'hui pour vous parler de ce monument qui date du Néolithique Moyen (env - 3000 av J.C), construite en Métadolérite (sorte de Granite, assez tendre mais dure facile à travailler, dont je parle dans l'article mentionnant l'ancienne carrière de Quelfénec à Plussulien, datant du Néolithique et qui en fait, était une petite usine à outils de l'époque: Hache, herminette, armes de combat...).

L'allée couverte porte le nom du village le plus proche "Le Brohet".

La sépulture est l'une des plus longues de Bretagne avec ces 18 mètres de long et large de 1.20 mètres.

DSCF6635

Dans un premier temps, elle a été très endommagée par le largage de bombes allemandes à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

La tempête de octobre 1987, a causé des chutes d'arbres ruinant également une partie du Monument.

DSCF6627

Une toute petite partie du tertre est toujours visible, un tas de petites pierres, non loin du squelette du monument donne une idée de la taille, je pense, impressionnante, du monument à son origine.

DSCF6564

Les deux alignements d'orthostates sont visible, 10 côté Nord et 6 côté Sud.

DSCF6597

Les 9 dalles de couverture sont de taille assez remarquable.

L'allée est orientée Nord/Ouest-Sud/Est.

Loguivy_Pl

L'entrée devait se trouver au côté Sud/Est, comme souvent sur ce genre de sépulture.

DSCF6604

DSCF6602

Elle parait s'élargir dans la direction Nord/Ouest.

DSCF6591

Mais, tout ceci est sans compter sur une super surprise se trouvant sur la dernière dalle côté Nord/Ouest, certainement l'une des plus grosses.

DSCF6631

Un énorme cupule au centre de la dalle a été creusé, accompagné de 3 jolies rigoles, 2 aux coins Sud/Est de la pierre et 1 au milieu de celle-ci du côté Nord/Ouest.

DSCF6569                                                                               Cupule

DSCF6568

DSCF6570

Rigoles côté Sud/Est

DSCF6567

Sur la gauche de la photo: rigole côté Nord/Ouest.

Un autre cupule moins profond est présent sur une autre dalle au centre du monument, à moins que se soit l'oeuvre d'un éclat d'obus.

DSCF6582

Mais l'allée étant recouverte d'une épaisse couche de mousse et de ronces, je suis peut-être passée à côté d'autres surprises...

 Ces stigmates sont peut-être contemporaines à la construction, mais je ne pense pas. 

  1. Peut-être ont-elles été creusées plus tard par des Druides ou Prêtres païens?
  2. L'endroit était peut-être alors devenu "une pierre à sacrifice" (parfois humain), commune à certains cultes celtiques?

Je pense que cet endroit, ayant un attrait mystique, se trouvant dans une forêt profonde, pouvait attirer ces personnes, cherchant un endroit où il était possible d'accomplir leurs cultes pour mère nature, les animaux ou autres dieux et déesses de leur cultures, avant l'arrivée du christianisme dans nos campagnes bien sûr.

Endroit oublié, et devenu trop dangereux lorsque les Romains, ont construit leur route. Car ceux-ci combattaient et éradiquaient ces personnes, prêtres païens, qui avaient une influence extrêmement forte sur la population, et qui surtout étaient chargés de l'éducation des jeunes.

C'était sans compté sur les esprits libres tel que les nôtres, pour faire revivre un endroit "magique", un millénaire plus tard.

Mais revenons à Aujourd'hui, une pancarte existante non loin du site note: "Cette allée est encore riche de ses secrets", et qu'elle a soit disant été "mise en réserve" pour les générations futurs d'archéologues.

Alors comment a-t-on pu laisser détruire les environs direct de ce futur puits de connaissance?

Sachant que les dernières investigations et fouilles effectuées sur ce genre de monument nous ont montré, que les parties les plus riches en artefacts et autres mobiliers se trouvent en règle général autour du monument...

De la colère, bien sûr, mais c'est surtout la tristesse d'Éric, qui m'accompagnait sur le site, que j'ai le plus ressenti.

Fils de ces terres, il a vu, un matin d'hiver, son havre de paix disparaître à coup de chenilles et de tronçonneuses.

Voilà, pour une fois un coup de gueule montrant bien que le respect de notre nature, pourtant si importante et qui est à la base de nos traditions, ne gagnera jamais fasse à l'appat du gain.

Merci à Éric de m'avoir montré le chemin...

 

 

Comme d'habitude, n'hésitez pas à me laisser un commentaire ou un message mail, afin de faire part de vos idées. Mes analyses n'engagent bien sûr que moi. 

Je souhaiterai également ajouté que je n'ai rien contre diverses utilisations de mes textes et de mes photos. Pourrait-on simplement me prévenir avant? Je vous en serai reconnaissante.

Merci également à Yannick.

Source:

  • Internet: http://www.avant-premieres.coop/Destin-tragique-d-arbres-natifs-de.html
  • T4T35
  • "La mythologie des Celtes et des Vikings" de Thierry Bordas, préface de Pierre Brunel. Édition "Partenaire-Livres"