Notre si belle lande des Monts d'Arrées cache en réalité une merveille. Au pied du Mont St Michel de Brasparts, a été placé il y a 5 000 ans un alignement de Menhirs ou Pierres dressées .

DSCF0318

DSCF0252

Celui-ci a été classé le 13 septembre 1968 aux Monuments Historiques, et est constitué de 77 petits monolithes, de quartz et quartzite.

DSCF0295

Sa longueur est de 330 m.

DSCF0261

La plus grande pierre fait environ 1m 80, certaines sont si petites qu'elles sont recouvertes par la lande. Je dirais que seulement une vingtaine de pierres magiques sont bien visibles.

DSCF0271

DSCF0313

On remarque que l'alignement est exposé à peu près dans la direction Ouest-Est, et que les menhirs sont de plus en plus grands dans la direction de l'Est.

L'alignement est en réalité courbe et a la particularité  de présenter, d'après Michel Le Goffic (Archéologue), des segments (d'autres petits alignements) perpendiculaires ou obliques au principal, ce qui accentue l'idée d'utilisation cultuelle de ce site incroyablement bien préservé.

DSCF0281

De plus il présenterait également en son centre les marques d'un fossé, en cercle, qui sont mises en valeur par la différence de végétation présente sur place, mais difficile à mettre en lumière sur une photographie (peut-être qu'une photo aérienne serait idéale).

Une sorte de tertre y était aménagé avec peut-être un bâtiment de bois ressemblant à celui que Charles-Tanguy Le Roux (Archéologue) a révélé en découvrant les trous des poteaux, lors de fouilles, sur un site de St Just en Ille et Vilaine, qui présentait les mêmes caractéristiques.

Mais quels dieux, déesses ou croyances étaient fêtés ici? Honoraient-ils ici leurs Ancêtres? Nul ne le sait, mais qu'il est bon de se balader dans cette lande en imaginant nos Ancêtres s'activer autour de ces blocs de pierre. Et d'ailleurs, portaient-ils chacun un nom?

Mr Le Goffic pense que l'alignement était rattaché à un lieu de vie, se trouvant non loin de là sur lequel on peut encore retrouver des artefacts de silex.

D'ailleurs, aujourd'hui cette lande parait hostile à la culture des céréales, mais auparavant, et des carottages l'ont prouvé, il s'agissait d'un endroit riche en espèces végétales et qui avait subit un défrichement. Nos ancêtres ont donc trouvé ici un endroit idéal pour mettre à profit leurs toutes nouvelles connaissances d'agriculteurs.

Aucune fouille n'a été entreprise sur ce site particulièrement bien préservé, et rien ne fait penser qu'il en sera autrement avant un long moment. Ce qui est rassurant et qui permet aux personnes comme moi, à l'imagination fertile, de trouver un endroit riche en possibilités et je dirais même qui donne le sentiment d'impénétrabilité, et ce n'est pas plus mal.

Encore un endroit qui nous fait voyager dans cette douce virtualité que j'affectionne tant, entre l'imaginaire et la réalité d'il y a 5 000 ans.

Le mystère de cet alignement si bien préservé est encore plus intense et intéressant lorsque nous savons que dans l'exact alignement de celui-ci, et sur des kilomètres, existent encore d'autres petits alignements et Menhirs.

En tout cas depuis des temps immémoriaux, cet endroit est respecté, commémoré et surtout craint.

Il existe autour de ce lieu une légende encore aujourd'hui contée.

Un prêtre se rendant au chevet d'un mourant , traversait la lande en compagnie d'un enfant de choeur. Sur son chemin il croisa une noce, chantant et dansant. Les hommes et les femmes en joie ne prêtèrent aucune attention à ce prêtre et ne le saluèrent même pas. Peut-être étaient-ils déjà trop heureux ou trop ivres pour entendre la cloche du jeune enfant de choeur, peut-être, le son du biniou couvrit le tintement discret de la cloche?

On dit alors, qu'une fois la chanson finie, punis pour ne pas s'être recueillis au passage du prêtre, la noce se pétrifia et devint ces pierres de quartz.

 

 

Sources:

  • http://www.t4t35.fr/Megalithes/AfficheSite.aspx?NumSite=6809
  • http://www.radioevasion.org/2014/07/29/brasparts-la-noce-de-pierre-et-ses-mysteres/
  • "Bâtisseurs du Néolithique" de Luc Laporte et Charles-Tanguy Le Roux, édition La maison des roches