Me voici comme souvent sur le chemin de nos Ancêtres en me demandant si je parviendrais sans difficultés à l'objet de ma prochaine découverte.

La réponse est OUI, car au loin, apparaissent une grande stèle de granite encore debout et une autre gisant à quelques dizaines de mètres. Majestueuses, celles-ci  dominent la campagne peu vallonnée de Plourin, sur sa petite colline de 64 m de haut, se situant tout près du petit village et du manoir de Kergadiou qui signifie tout simplement: "le village des Cadious". 

DSCF2326

DSCF2345

C'est le 25 septembre 1883, que les menhirs sont classés aux Monuments Historiques. Il y a 132 ans donc... C'est dire que ce site a excité quelques imaginations!

DSCF2331

Lorsque je me suis approchée, je n'ai pas pu m'empêcher de penser que comme deux frères, l'un semblait veiller sur l'autre couché.

DSCF2341

De granite rose (de porphyroïde, affleurement de l'Aber Ildut), les deux stèles pèseraient chacune entre 40 et 60 tonnes. 

 

Mesurant 8 m 75, le menhir debout est considéré comme la deuxième plus haute pierre levée de Bretagne encore dressée. Sa forme est exceptionnellement régulière et certainement travaillée ou bouchardée, pour lui donner une forme longiligne. Sur celui-ci il est vraiment difficile de voir les traces d'arrachement à la roche mère.

DSCF2328

Ce soucis de symétrie poussée à l'extrême montre bien une volonté de nos Ancêtres architectes, de créer un très bel ouvrage capable de traverser le temps.

DSCF2359

A 80 m de là, la pierre couchée mesure près de 11 m ! Imaginons donc l'effet qu'elle pouvait faire debout.

DSCF2357

DSCF2361

Ceci dit, au regard de la face se trouvant au sol, qui ne paraît pas travaillée, certains archéologues avancent l'hypothèse que ce mastodonte n'a jamais été dressé... Cependant une histoire locale raconte que lors de l'évangélisation de notre péninsule, les Chrétiens l'auraient affaissé... Je me demande donc pourquoi auraient-ils laissé intact l'autre qui est plus petit?

Avant 1861, au pied de la stèle debout, des fouilles auraient été effectuées, selon E. Fleury, mais malheureusement sans résultat, car dans la crainte de mettre à mal la stabilité du mastodonte, la profondeur des fouilles a été limitée.

En 1925, de nouvelles recherches ont permis la découverte d'un petit dépôt de l'Âge du Bronze renfermant des haches à talon, une lance et une épée.

 

Comme tous lieux emprunts de magie, il existe également une légende collectée par Mr Taburet en 1925 et rapportée par Louis Le Guennec dans "Le Finistère monumental" :

"Une dame de Grande Bretagne, émigrée en Armorique, avait rapporté dans son tablier de soie la superbe pierre qui s'érige maintenant sur les hauteurs de Kergadiou. Cette pierre, elle l'avait volée à une vieille sorcière qui, bien entendu, fut furieuse de ce larcin. On l'entendait dans toute l'Armorique : - Ah, ton vol ne te profitera pas ! Cette pierre, je la briserai, je la pulvériserai !
De rage, elle arracha un autre immense bloc qui se trouvait à sa portée, et d'un seul effort, elle le lança à travers l'espace dans la direction de Kergadiou. Manquant son objectif de quelques dizaines de mètres, son projectile se serait fiché en terre tel qu'on peut encore le voir aujourd'hui".

 

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, un mirador allemand, aurait été monté au sommet de la stèle encore debout. Car par beau temps, on y aperçoit les côtes anglaises.

Il paraîtrait également, que de la haut, le grand menhir de Kerloas à 8 km (objet, d'un prochain article) serait visible, et serait dans l'alignement de ses frères, laissant penser qu'il existait peut-être un majestueux alignement de mastodontes.

Ces imposantes sentinelles, peut-être, rescapées d'un plus grand complexe Mégalithique, continuant à traverser les âges, portaient certainement un symbole fort.

Mon imagination s'envole tel un drône et me permet de voir un immense complexe de stèles alignées surplombant la mer. Imposant la force d'un peuple dans le seul but d'installer un sentiment de crainte?

Ou encore construites, dans un but de prévention et de protection par et pour nos Ancêtres, qui ne l'oublions pas, n'étaient que des hommes.

 

Tant de questions et de mystères restent en suspend, autour de ces géants de pierre ...

 DSCF2380_edited

 

Sources:

  • "La Bretagne des Mégalithes " Pierre-Roland Giot , Editions OUEST-FRANCE.
  • "Exercice de stèle, Une archéologie des pierres dressées, Réflexion autour des menhirs de Carnac" Serge Cassen, Editions errance.
  • http://fr.wikipedia.org/wiki/Menhir_de_Kergadiou
  • http://megalithes-breton.fr/29/accueil_29.php?nom=me/kergadiou.html
  • http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=RETROUVER&REQ=%28%28PA00090268%29%20%3aREF%20%29