Nous voilà non loin de la mystérieuse Allée couverte  de Corn er Houët, que je vous ai fait découvrir il y a peu.

10655355_927486860599505_5717849696294869557_o

Ces deux là sont d'ailleurs assez similaires dans leur conception,mais pas vraiment dans leur histoire, ce que je vais vous expliquer un peu plus loin.

Comme très souvent il faut crapahuter et grimper sur une hauteur pour trouver ce genre de monument, en l'occurrence, nous surplombons le Lac de Guerlédan, qui va d'ailleurs être vidé courant 2015.

DSCF8060

Un spectacle extraordinaire à ne pas rater ! Ce qui permettra aux plus imaginatifs de redécouvrir cette vallée un peu comme les concepteurs de ces monuments la voyait.

Mais revenons à cette jolie sépulture, si on peut dire qu'une sépulture soit jolie...

DSCF8063

C

En schiste ardoisier, longue de 10m50, elle présente une entrée latérale comme sa petite ou grande soeur de Corn er houët. les monuments présentant cette particularités n'ont pas beaucoup intéressé les archéologues, ils ont souvent été comparées aux "hunebedden" Hollandais.

DSCF8064

 

DSCF8065

DSCF8086Le couloir vu d'en haut.

Elle aussi présente un hublot aussi appelé "Seeleloch" (trou des âmes), fait de dalles échancrées, entre le vestibule et la chambre funéraire. Cette ouverture était peut-être fermée par un opercule de schiste ajusté ou de bois ?

DSCF8067

DSCF8078

Une vingtaine d'allées couvertes Bretonnes présentent ce genre de petit vestibule (ou cella) accolé. Il y en existe également dans la Manche, dans le Nord de la Mayenne, jusque dans l'Orne.

Peut-être que les orthostates du vestibule étaient, eux aussi parés de belles gravures comme celles encore présentent chez sa voisine? En tout cas je n'en vois aucunes traces...

DSCF8082

DSCF8079

Elle aussi aurait été édifiée au courant du III ème millénaire avant notre ère, ce qui laisse penser que les architectes de cette allée couverte auraient été de la même peuplade ou "tribu" que celle qui a construit celle de Corn er houët ?

La sépulture a été classé au Monument Historique un petit peu avant sa similaire, le 08 Novembre 1956. A l'époque elle comportait 20 orthostates et 6 dalles de couvertures. Aujourd'hui, les orthostates sont toujours en place mais seulement 2 dalles de couvertures sont présentes.

DSCF8072

Contrairement à l'autre, il n'y a plus de trace du tertre qui devait recouvrir la sépulture et la protéger, en l'incluant dans le paysage en formant une petite colline allongée.

Le monument était certainement dallée comme le montre cette photo qui a été prise après la mise en valeur du monument:

Coët Correc allée couverte

Par contre il existe une particularité à ce monument car, la volonté de le christianiser, plutôt que de le détruire, au début du XX ème siècle, par un agriculteur du coin, montre bien l'importance et le mysticisme qu'irradit de ce lieu depuis des millénaires.

Ainsi cet homme, construit au dessus de la chambre funéraire, un grand monument de pierres sèches (de schiste), mettant en valeur une grande croix ... Tout en respectant le monument mégalithique.

La croix, ainsi qu'une partie des pierres ont disparu mais reste le monument et son atmosphère ...

DSCF8090

S'agit -il d'un devoir de mémoire? 

Pour conclure, je dirais qu'il s'agit d'un bel exemple, qui montre qu'on peut ne pas oublier d'où l'on vient.  En incluant des nouvelles croyances à celles déjà existantes et ce même si elles sont toutes enfouies au fin fond de nos mémoires, elles sont là et elles s'accrochent.

Ne serait-se pas cela le plus important? Ne pas oublier d'où l'on vient en respectant ce qui vient d'ailleurs ? ... Dans le temps où dans la distance.

 

 

Sources:

  • "Bâtisseurs du Néolithique, Mégalithismes de la France de l'Ouest" de Luc Laporte et Charles-Tanguy Le Roux. Edition La maison des roches.
  • "La préhistoire de l'Europe" de Jacques Briard. Editions de Jean-Paul Gisserot
  • T4T35